Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Terminus Vesubie

par Samuel 9 Octobre 2014, 18:54 alpinisme

    7 (Copier) 

Ce we des 27 et 28 septembre, nous partons Benjamin (organisateur), Bruno et moi-même (Samuel) pour le Mercantour, direction le refuge de la Madone de Fenestre qui se trouve 12 km après St Martin Vésubie.

1 (Copier)

L'objectif initial est de réaliser dimanche la cime du Gélas par le versant sud.

 

Nous décidons pour commencer, de faire cette pointe André le samedi. Cela permet sur une course accessible de tester les candidats !

 

 

 

Un départ à 7h, et nous réalisons la marche d'approche en un petit 2h environ. L'environnement est plutôt herbeux, et petit à petit nous arrivons à flanc de la longue arête que nous longeons jusqu'à apercevoir les 4 tours de l'arête ouest et le sommet de la pointe André (1). Le point de vue est fort sympathique avec entre autre quelques lacs d'altitude (2). Nous croisons quelques chamois ça et là, notamment au niveau d'un névé esseulé en contrebas.

2 (Copier)

Le départ de la course se gagne en remontant un couloir plus raide qui nous mène au pied de la 1ère tour.

 

 

 

Je ne saurai relater longueur par longueur notre itinéraire. C'était pour moi une grande première et j'en garde un souvenir plutôt global et surtout intense !

 

Après s'être équipés et encordés, Benjamin part en tête, ouvrant la voie et plaçant les coinceurs et autres dégaines afin de sécuriser notre progression (3, 4, 5, 6, 7). L'escalade na jamais été très difficile (cotation 4c max) mais délicate par endroit, surtout dans certaines descentes où je n'en mène pas large..

5 (Copier)

4 (Copier)

Après avoir passé les 4 tours, nous atteignons le sommet, en 3h45 environ (8). Le temps est de la partie, nous permettant même de pique-niquer au sommet de cette pointe André, où seule un petite brise nous rafraîchit un peu. Le panorama très beau sur les sommets environnants, le Gélas entre autres mais aussi tout proche le Neiglier et son arête, nous permet malgré une brume sur l'horizon de deviner la mer et, cerise sur le gâteau, d'apercevoir très nettement une partie des côtes de la Corse !

10 (Copier)

 

 

Dans la continuité de cette journée nous avons l'option d’enchaîner sur l'arête du Neiglier pour atteindre son sommet une centaine de mètres plus haut. Nous décidons de ne pas le faire, ayant eu notre compte pour cette journée, sans oublier la marche de retour qui nous attend..

3 (Copier)

La désescalade se fait en douceur, avec encore quelques passages où le faux pas est déconseillé!

 

Puis, 3 rappels successifs d'une vingtaine de mères chacun nous permettent de rejoindre un couloir que nous descendons pour retrouver le sentier d'approche (9, 10).

9 (Copier)

 

 

De retour au refuge, Nous discutons de plusieurs possibilités pour le lendemain, courses d'arêtes semblables à celle du jour, ainsi qu'une plus courte faisant davantage penser à une grande voie. Nous excluons rapidement le Gélas, essentiellement du fait de la durée importante de cette course, dont 3h de marche d'approche...

 

Pour ma part je suis enchanté mais vidé de cette première journée, ayant eu ma dose de sensations !

 

 

 

Durant la soirée et face aux diverses courses qui s'offraient à nous le dimanche, je peux dire avec le recul que j'avais du mal à me remotiver. Pour autant j'essayais, tâchant d'envisager les choses étape par étape.

 

Hélas je ne me suis guère senti mieux le lendemain et malgré les alternatives proposées par Ben, je n'ai pu que constater mon incapacité à grimper ce jour là..

 

8 (Copier)

 

Cela nous a du coup valu une marche d'approche bien ch..... dans un éboulis suivi d'une dernière pente bien raide menant au départ de la voie, tout ça pour …............ rien !

 

J'en ai été bien désolé pour mes compagnons que j'ai privé d'une 2ème journée d'amusement ! 

6 (Copier)

commentaires

Haut de page