Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Premiers coups de raquettes

par Pierre Olivier BLANC 19 Janvier 2013, 15:30 alpinisme

Comme tous les ans (ou presque) depuis 20 ans, Marine et moi partons fin Décembre faire un petit raid en raquette dans les contrées enneigées de notre beau Pays.
Cette année nous retournons en Ariège, du coté d’Ax les Thermes, dans la région du Donezan (à coté de la Dent d’Orlu). Nous avons repéré un circuit de 3 jours dans l’excellent ouvrage “l'Ariège en raquettes” de L Lafforgue. Comme il y a longtemps que j’ai compris que 70% de la réussite d’une aventure réside dans sa préparation, je passe quelques soirées à scruter la carte, jouer avec mon logiciel de marquage de waypoint, et dénicher des récits sur le web....fort heureusement car je découvre que la cabane du 2ième jour préconisée par le topo n’existe plus (ravagée par une avalanche). Mais ce n’est que prétexte à trouver des variantes et à sortir des sentiers !
 DSCN1615
Nous laissons la voiture dans un virage sous la station d’Ascou-Pailhéres (1330 m) et nous remontons une vallon très sauvage jusqu’au col de l’Egue (2121 m) puis une courte descente nous mène à l’étang des Llauses.
DSCN1623
Ensuite, nous devons traverser des pentes raides et bien observer la carte pour trouver le goulet raide qui nous dépose à la cabane de Seys, au 3/4 enfouie sous la neige.
DSCN1635
Nous arrivons tôt, nous profitons du soleil : nous déneigeons un bout de toit pour faire la sieste à l’horizontale avant la corvée de bois !
DSCN1646
Il neige un peu dans la nuit, mais les conditions de neige restent parfaites : la neige est très dure et comme la veille, nous avancerons une bonne partie de la journée en crampon.
Nous remontons rapidement le goulet descendu la veille pour filer sur la Couillade des Bourriques (ça ne s’invente pas!), un large col à 2252 m.
 
DSCN1668
Puis c’est une longue descente dans des petits vallons et des goulets parfois raides jusqu’à l’étang de Balbonne. Après l’étang, nous passons le pas de l’échelle, le passage clé du raid : un couloir raide (35/40°), seul passage pour franchir une barre rocheuse de 150 m.
DSCN1679
Nous avons encore quelques km de marche pour atteindre la cabane de Boussadus du Bas (1674 m) : nous coupons par des pentes abruptes en pleine forêt pour ne pas faire trop de piste forestière.
DSCN1688
DSCN1698
Départ à l’aube, en direction de l’étang de Rabassoles : le vallon est magnifique. Deux jeunes isards s’enfuis juste devant nous.
DSCN1701
Nous tournons au niveau de l’étang Noir puis nous choisissons un petit couloir (30-35°) pour grimper au sommet du Roc de Braques (2170 m). L’arête d'abord étroite puis de plus en plus large nous mène au pied des pentes sommitales du Pic de Tarbésou (2364 m).
DSCN1707
Du sommet la vue à 360° sur les Pyrénées est fantastique. Seul depuis le début, nous croisons les premiers randonneurs.
DSCN1712
A grandes enjambées nous filons vers le bas, encore quelques vallons boisées et nous voilà dans la 3ième cabane (l’Orri de Mijanes). Nous préparons notre réveillons du 31 à base de soupe Roicco et de Lyophilisés de premier choix, lorsque 2 couples arrivent de la vallée, chargés de champagne, cidre, fois gras, magrets... Curieusement, nous acceptons sans hésiter leur proposition de partager leurs mets et nous abandonnons nos poudres alimentaires.
DSCN1719
Le lendemain, la tempête annoncée nous fait quelque peu  écourter notre itinéraire après le col de Pailhère (2001 m) nous filons dans la vallée d’Ascou pour retrouver la voiture.
Solitude, recherche d’itinéraire, trace directe, neige, immensité, cabane isolée, ciel étoilé... voilà comment nous avons commencé l’année !
 

commentaires

Haut de page