Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chauve qui peut

par Alpinisme Escalade ski randos spé au CAF Marseill 20 Avril 2013, 07:14 terrain d'aventure

Une polémique récente s'est développée sur le site camp to camp à propos d'une voie TA «la chauve souris» dans l'Eissadon, qui venait d'être partiellement rééquipée par deux jeunes BE de la région. Les pauvres ont été plutôt malmenés par les tenants d'une pratique pure et dure du TA sans aucun équipement en place. Par curiosité mais aussi par l'envie furieuse de retourner dans ce secteur qui m'avait tant impressionné lorsque j'y étais allé quelques années auparavant pour y faire la voie de « la bonne femme », je décidai d'y retourner pour voir de plus près cette voie.

J'avoue que je suis moi aussi, parfois, un intégriste du TA, ne supportant pas la présence du moindre spit dans une voie dédiée au terrain d'aventure. Je partais donc avec un à priori négatif...

Et bien non, il n'y a rien à redire sur le travail, très propre, qu'ont fait ces deux BE. La voie n'est en rien dénaturée car :

- il se sont contentés de placer un gougeon à chaque relais, ce qui rajoute un petit élément de sécurité qui n'est pas désagréable ( la vie est courte, autant pratiquer son activité favorite le plus longtemps possible !)

- il y a pas mal d'emplacements favorables si l'on veut faire son propre relais, en décalé (mais dans ce cas il faut utiliser clous et pitons)

- les longueurs sont totalement déséquipées (sauf un spit dans l'avant dernière longueur en 6a, difficilement

protégeable)

- et enfin, et surtout, ces deux jeunes ont fait un sacré travail de nettoyage, débroussaillage, déterrage, dégagement des fissures, un vrai travail de chantier. La voie n'est d'ailleurs pas encore totalement propre, attention aux blocs branlants.

Au final, voilà une voie remise en bon état pour la plus grande joie des pratiquants de TA du coin, une jolie voie avec de beau passages d'escalade libre, une voie sérieuse où on ne se ballade pas.

En ce qui concerne les râleurs :

- qu'ils y aillent avant de porter un jugement, qu'ils se contentent de se vacher à l'avant dernier relais, plein gaz, sur les deux pitons d'origine dont l'état de déliquescence doit être aussi avancé que celui des ouvreurs ! (pardon Marius, c'est juste une blague … :))

- qu'ils prennent bien conscience que cette voie n'était certainement plus parcourue depuis des lustres compte tenu des broussailles, de la terre et du rocher plus que douteux qui devaient l'encombrer. Dans un tel état, on n'y serait certainement pas allé (ce qui aurait justifié le titre)

Un grand merci donc aux rééquipeurs

   

Voilà la voie, livrée « clés en main » :

Approche

 

: depuis le parking de la Gardiole, prendre le sentier rouge vers En Vau, à la maison forestière tourner à

droite pour prendre le sentier marron  vers le puit de l'Oule (N°5). On suit la piste qui descend et rejoint le vallon d'en Vau. Au croisement on remonte quelque mètres sur la droite puis on reprend sur la gauche le

sentier marron  qui monte. On arrive sur une crête, le col de l'Eissadon, un bout de piste goudronnée, puis, à un panneau, tourner à droite pour prendre le sentier vert , qui descend puis rejoint le vallon de l'Oule, toujours marqué de vert. Vers le bas le sentier vert tourne à droite et remonte sur les crêtes de l'Eissadon. On trouvera d'abord un petit collet, marqué d'un cairn, c'est l'accès vers l'aiguille de l'Eissadon. Il faut continuer à monter, un peu plus haut on trouve un autre cairn,à un autre petit collet, une flèche noire sur un rocher montre un piton. Le relais est un peu en contre bas (scellement plus gros anneau). En tout 1h 20 de marche tranquille depuis le parking

 cs0  

Rappels :

cs0'   

un premier rappel de 40 m. Attention le deuxième relais se trouve sur le fil du pilier, bien à gauche. Il faut

se décaler à gauche sur 2 m pour le rejoindre.

Le deuxième rappel (45 m) finit sur un sentier terreux et raide que l'on descendra à pied pour rejoindre un gros pin incliné sur lequel se trouvent des sangles pour le dernier rappel de 45 m

jusqu'à la vire finale.

Attaque    

: deux possibilités, les premières longueurs de la « bonne femme », en 4c, mais le départ au dessus de l'arbre

est broussailleux, ou bien la première longueur équipée de la « sans nom ».

C'est ce qu'on a choisi, la voie est jolie

cs1

Vue depuis le sommet de la falaise

cs2   

La grande face où se déroule la voie (le dernier relais doit se trouver dans l'un des arbres)

cs3   

Le point où se trouve le départ des rappels (cairn + flèche noire + vieux piton)

Le relais se trouve en contrebas (scellement + gros anneau)

cs4   

Deuxième rappel

cs6   

Premier relais de la voie équipée « la sans nom ». Deux scellements

cs7   

Itinéraire de « la chauve souris »

cs8   

Deuxième relais, 1 spit (on peut compléter avec friends ou coinceurs)

cs9   

Troisième longueur, magnifique dièdre fissure, à protéger entièrement, plutôt 5c

cs10   

Quatrième longueur, toujours magnifique (1 spit au 3ième relais), plus soutenue, 5c/6a

cs11

La fissure large accueillerait volontiers des friends N°4. Les bêtes peuvent toujours essayer d'aller tout droit, sinon   c'est plus facile d'aller sur la droite, dans le trou, monter dedans, puis retraverser vers la fissure, à gauche .

cs12

Dans l'ensemble, une bien belle longueur

cs13   

Quatrième relais, 1 spit et un bon becquet

cs14

Cinquième longueur, traversée aérienne et courte (5m) sur une petite vire, puis remontée dans un dièdre en 5C

Courte longueur (environ 20 m). Attention au rocher plutôt douteux (chips)

cs15

Vue du relais

cs16 

Cinquième relais, un spit, et deux vieux pitons datant d'avant J.C (Jérome Cahuzac, bien sûr !)

cs17

Sixième longueur, un vrai 6a, protégé au début par un spit (bienvenu), mais la suite n'est pas donnée, avec une

longueur bien finaude, difficile à protéger. Une petite fissure pour mettre un câblé, … mais c'est la seule bonne

prise de main ! D'où deux possibilités :

1) des contorsions acrobatiques pour se décaler sur le coté, placer le coinceur puis remettre les mains dans la

fissure. Ouf ! Sauvé, enfin presque (le coinceur tient plus ou moins !). Que d'émotions pour Nico !

2) pour celui qui a la caisse et un gros moral, ne pas s'arrêter, continuer sans protections, loin..., loin..., loin...

au dessus du spit. C'est pas extrême, mais faut pas traîner … et pas tomber

cs18

Sixième relais sur arbre

cs19

Septième et dernière longueur. Un beau dièdre fissure en 5b/c

cs20

De belles fissures pour placer les friends

cs21   

Belle vue finale, avant le retour. Une superbe journée, une escalade magnifique, … bref

Il est content … le chauve souris :)

En résumé : 7 longueurs, 5c , 4+, 5c, 5c/6a, 5C, 6a, 5b/c

on a mis 5 heures. C'est pas très rapide, mais bon, on courrait pas dedans !

Soit 10 h départ de la Gardiole, 11h 20 aux rappels, 12h40 départ dans la voie, 17h40 fin de la voie

Matériel : 4 sangles 120 cm avec mousqueton, 1 sangle 180 cm mousquetons à vis, descendeur, plaquette, machard pour les rappels  8 dégaines avec sangles 60 cm (j'ai dû rajouter 2 mousquetons simples dans la 1ère longueur équipée)   un jeu de 5 petits câblés (N° 3...6)

un jeu complet de 6 friends 0,5 , 0,75, 1, 1,5, 2 , 3

on aurait apprécié d'avoir un gros friend N°4 pour la fissure, ou peut être quelques gros hex

Voilà, aux amateurs ...

commentaires

passant 26/04/2013 00:41

Merci pour l'avis objectifs, les jeunes BE sont des amis qui ont été assez blessé de visu par le retour de la communauté.
Ils n'ont a ma connaissance pas fais ça ni pour la gloire ni pour l'argent et vraiment pour un inculte du rocher comme moi je suis très surpris par la mentalité de la communauté.
Heureusement il existe des gens comme vous pour relever le niveau

Haut de page