Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

O Merveilles !

par Un récit de Pierre et Rose-Marie 25 Novembre 2016, 09:16 randonnées

En résumé, vous ne l'avez jamais fait ? Quel dommage !!!!!!!
Les encadrants du week end (9 et 10 juillet 2016), Cécile et Robert, nous annoncent environ 1 500 m de dénivelé par jour dans un paysage verdoyant de lumière. Un voyage dans le passé qu'il vous faudra réserver rapidement ! 

Les photos de Lysa : https://goo.gl/photos/5HFfSCuGiwyB4sWd9

Les photos de Cécile : https://photos.google.com/album/AF1QipP2pCEKdoPl8Mn_tyxEvIOhjbL4Xi7PvNBuwD83

O Merveilles ! O Merveilles ! O Merveilles !

Vendredi 8/07/2016 :      
Avec notre encadrante, Cécile, une organisatrice hors pair, nous partons dans l'après midi du vendredi 8/07/2016 en direction du Mercantour. Après 2h de route, les voitures se retrouvent sur le parking du Lac des Mesches pour partager un pique-nique vers 19h30 avant d'entamer notre micro rando du soir de 30 min, soit 1,6 km de bon sentier, parsemé de fraises des bois sauvages et de magnifiques fleurs. Nous arrivons au gite refuge Neige et Merveilles. Les premiers sont déjà là et ont pu dîner sur place.

 

Nous sommes 12 du CAF Marseille et Robert Ravaioli, accompagnateur en montagne et formateur au CAF de Nice, sera celui qui nous guidera à travers la Vallée des Merveilles. Alors que certains se laissent séduire par les spécialités digestives du Bar à Thym, d'autres adaptent, carte IGN ouvertes (3741OT Vallée de la Vésubie et 3841 OT Vallée de la Roya), notre course vers ces Merveilles, histoire de ne pas omettre d’aller saluer les divinités locales au sommet du Mont Bego.

 

O Merveilles ! O Merveilles !

Samedi 9/07/2016 :          

Notre ascension commence à 8h du matin. L'altimètre est réglé sur le refuge signalé sur la carte à 1510 m précisément. Et c'est en file indienne que nous progressons au travers de la flore magnifique environnante. Chaque regard se pose sur une fleur dont le bouton vient d'éclore. Nous apprenons à nous connaître pendant cette marche, et Claude, de son pas vif, entraîne le groupe le long du Vallon de la Minière vers le refuge des Merveilles à 2111 m. Notre cible du jour nous surplombe …

 

Le temps d'une pause, nous nous ravitaillons, en laissant le surplus de nos sacs au refuge. L'objectif reste d'aller toujours plus haut et d'atteindre le Mont Bego à 2872m … ce n’est finalement pas une mince affaire, et certains y laisseront un peu de forces !

 

Avec un tel dénivelé, nous étions surtout subjugués par l'aperçu de chamois dominant la vallée. Arrivés au sommet, nous examinons à 360° des lacs illuminés par les soleillades. Le Mont Bego, tire son nom de Beg, signifiant seigneur divin.  

 

Ce sommet a toujours intrigué les habitants locaux, et a même été vénéré car les orages et la foudre se déchaînent sur la montagne ferrugineuse. 

 

Nous déjeunons au cœur de la montagne, avant de redescendre au refuge. Bon nombre d'entre nous se rappellent certainement leur choix douloureux entre la douche (très) vivifiante ou le lac (tempéré), ou bien encore la délicieuse soupe.

 

Mais nous gardons tous en tête les blagues et imitations multiculturelles de Robert qui ont fait l’animation du refuge ce samedi soir !

 

O Merveilles ! O Merveilles !
O Merveilles ! O Merveilles !

Dimanche 10/07/2016 :  
Au petit matin, 14 dans la chambre du refuge, et aucun ronflement. C'est merveilleux ! 

 

Alors nous repartons en quête des gravures rupestres, les fameuses Merveilles, que Robert, guide officiel des Merveilles, nous présente par le menu ... 

 

Au cœur de la zone réglementée, Robert attire notre attention sur des pierres gravées. Elles sont protégées et datent à quelques jours (voire heures !?) près de 3300 ans avant JC. Les autres marcheurs tracent, sans prêter attention aux messages laissés par les Anciens. 

     - "oh on dirait des figures à cornes"

     - "ce sont des corniformes, il y a aussi des poignards, un sorcier"

     - "tiens regarde, on dirait le Christ là ! Eh là regarde, il y a toujours un petit "c" qui est gravé"

     - "C'est la marque de Carlo Conti, qui a répertorié les gravures, il y en a sur le site plus de 100 000!"

     - "Et la roche c'est quoi ?"

     - "Principalement des migmatites, du gneiss et des granites d'anatexie"

 

Le parcours est jonché de Merveilles et nous traversons la Baisse de Valmasque (2 549 m). C'était la dernière ascension … ou presque !


 

O Merveilles ! O Merveilles !
O Merveilles ! O Merveilles ! O Merveilles !

Nous descendons par l'ancien chemin militaire en restant ébahis par les lacs baignant dans les montagnes verdoyantes, tandis qu’un cornu, plutôt juvénile celui-là, nous regarde défiler paisiblement. A bientôt, bouquetin !

 

Ce sont ensuite des edelweiss qui nous saluent à la Baisse de Vallauretta (2279 m). Il ne reste plus qu’à dévaler les prairies de Vallauretta … qui paraissent bien longues, puis à arpenter l’autre versant du vallon de la Minière, pour retrouver enfin le lac des Mesches et les voitures.

 

Un pot bien mérité permet d’échanger sur ces deux jours passés ensemble, dans la bonne humeur et au milieu de paysages magnifiques, et de désigner les volontaires auteurs du compte rendu …

O Merveilles ! O Merveilles !
O Merveilles !
O Merveilles ! O Merveilles !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page