Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le club alpin de Belgrade en Serbie, POBEDA (traduction Victoire),

par Alpinisme Escalade Ski Randos au CAF Marseille 11 Septembre 2016, 15:38

au glacier blanc
au glacier blanc

Le club avait prévu d'enchaîner 3 sommets dans l'Europe du Sud. Le programme était La Barre des Ecrins (4102m), le Taillon (3144m) dans les Pyrénées et le Picos de Europa (2648m) en Espagne. Je connaissais le président du club POBEDA (j'avais déjà fais quelques sommets avec eux, l'Ararat en Turquie, le Damavand en Iran, le Kazbek en Géorgie, Gossglockner en Autriche etc..) et j'ai décidé encore une fois de me joindre à eux.. Cette fois-ci, ce n'était pas la victoire à coup sûr ( pobeda=victoire)!

Mais dans l'alpinisme, le succès n'est jamais garanti en avance! Ils organisaient le voyage en bus (de location) et pour optimiser le coût, ils prennent avec eux des touristes, ce qui complique un peu le voyage, car satisfaire les alpinistes et en même temps les touristes il faut une programmation sans faille! Nous étions donc 40 personnes, moitié alpinistes, l'autre moitié des touristes. Ils sont arrivés le samedi 23 juillet à midi à Pelvoux, ayant partis le vendredi soir de Belgrade (donc ils ont roulé toute la nuit de Belgrade à Briançon). Leur bus ne pouvait pas passer à travers le petit tunnel à Pelvoux, donc j'étais obligé d'aller les chercher en voiture (11 personnes) pour les ramener au camping d' Ailefroide. Un grand merci à Denis Duhau, Paul Depins et Yves Lafont de m'avoir aidé avec leurs voitures pour transporter toutes ces personnes avec leurs sac à dos. (La solidarité chez lez grimpeurs, ça existe encore!).

Merci, également aux responsables de la tente "mess" qui a permis de stocker nos affaires pendant que nous étions au refuge. Nous sommes donc partis, dimanche matin au refuge des écrins, 11 personnes. Entre les refuges d'écrins et le glacier blanc, une première défection, une femme abandonne pour cause de mal aux genoux. Bon, ça peut arriver. Elle passera la nuit au refuge du glacier blanc.

Au refuge des écrins,4 autres personnes déclarent forfait!

Mais c'est l'hécatombe! Nous ne sommes plus que 6 personnes vouloir monter aux Barres des écrins! Quelque part, cela s'explique: fatigués de la route, non acclimatés, les gens tombaient comme des mouches! Je précise que tous ces gens avaient fait l'Ararat (5137m), le Damavand (5671m). Bon, il faut faire avec! Nous étions 3 cordées de deux personnes.

Moi, j'étais dans la cordée avec une femme qui avait fait le Kazbek (5047m) l'année précédente! C'est pour cela que je ne me faisais pas de soucis. Mais en cours d'ascension , elle commence à traîner!

Il y avait beaucoup de neige fraîche, mais tassée. Temps magnifique! Pas de vent. A la longue, nous sommes restés derniers de toutes les cordées!

Je le savais que la barre des écrins c'est compromis, mais au moins qu'on puisse faire le Dôme! Ma coéquipière se plaignait de fatigue, de maux de tête.

Je l'ai encouragé et tiré en lui faisant de pauses fréquentes en espérant arriver jusqu'au Dôme! Nous sommes arrivés au pied de la barre, c'est à dire pratiquement à la même altitude que le Dôme. De là, je voyais des gens marchaient sur l'arrête au dessus de moi et j'était fous de rage, car je ne peux pas y aller!

Le Dôme, je suis déjà allé et ça ne m'intéressait pas, l'objectif c'était la Barre des Ecrins! Ma coéquipière me dit: Serge, vas y! Moi, je ne peux plus, je t'attend ici! Il n'est pas question que je la laisse toute seule là! l'endroit est dangereux d'avalanches et de chutes de pierres!

Elle était malade, vomissait et en plus elle me dit qu'elle avait envie de s'endormir! Cela m'a interpellé de la faire redescendre d'urgence, car si elle s'endorme, on ne sait pas si elle va se réveiller! Cela m'a rappelé, un copain qui s'endormit à 6000 m et se réveilla à l'hôpital! Effectivement, lorsqu'on a descendu plus bas, elle allait beaucoup mieux!

Résultat: les deux autres cordées sont allés au dôme, pour eux aussi la barre des écrins c'était trop tard! La première cordée composée du président(serbe), avec son coéquipier (un bosniaque), la deuxième cordée, un Slovène et sa coéquipière (jeune fille serbe) et la troisième de cordée (la mienne) avec (une serbe), qui a échoué à "deux pas" du dôme! Pourquoi je vous cite les nationalités, c'est par ce qu'il est intéressant de constater que ces gens là, ils se livraient à une guerre impitoyable il y a tout juste quelques années! Aujourd'hui, ils sont tous réuni au sein d'un même club par la passion commune, l'Alpinisme! L'Alpinisme crée de liens indestructibles!

vers la barre des ecrins

vers la barre des ecrins

La suite?

Nous sommes allé faire le Taillon à Gavarnie (3147 m). Nous avons fait cela dans une seule journée! Nous somme arrivés le matin au parking du Col des Tentes à 8h. De là, Port de Boucharo, refuge de Saradets, Brèche de Roland, le sommet de Taillon (3147 m) à 13h .

Retour par le même itinéraire, à 17h au parking. Belle balade. Entre le refuge de Saradets et la Brèche de Roland, il y avait quand même de la neige! 18 personnes sont arrivés au sommet, 6 personnes sont restés attendre au refuge de Saradets.

au Taillon

au Taillon

Ensuite nous avons traversé l'Espagne du Nord:San Sébastian, Bilbao (avec son musée d'art moderne Guggenheim,à voir absolument), Santander, et nous voilà dans le parc national de Picos de Europa!

au Musee Guggenheim à Bilbao

au Musee Guggenheim à Bilbao

Vous montez de la vallée avec une télécabine à 1800m.

De là plusieurs sommets s'offrent à votre conquête!

Un monde minéral et environnement de haute montagne. Très beau! Par manque du temps, nous sommes montés à Pena Vieja (2614m) au lieu de Torre Cerredo (2648 m), sommet le plus haut! 23 personnes sont allés au sommet!

Le programme de l'alpinisme se termine ici. Mais si les touristes ne font pas de l'alpinisme, les alpinistes font du tourisme!

Ainsi nous avons continué vers Léon (capitale d'un royaume, aujourd'hui disparu), St Jacques de Compostelle,ensuite le Portugal entier. Au retour encore l'Espagne, la côte Espagnole de la Méditerranée et nous voilà à Figueres (musée de Dali, à voir absolument). L'Itinéraire nous mène Perpignan, Avignon (château des Papes), Aix,

Pour moi, l'aventure c'est fini . Pour les autres cela continue, Nice, Genova etc...

picos de Europa

picos de Europa

commentaires

Haut de page