Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI

par Alpinisme Escalade Ski Randos au CAF Marseille 17 Juin 2016, 18:24

La trilogie des couloirs Nord
La trilogie des couloirs Nord

Organisé par Dominique Torgue, avec Marc et Éric

Jour 1 : col du Glacier Noir, couloir N

A priori le plus "accessible" de la trilogie des couloirs Nord du glacier Noir… Le gardien du refuge Cézanne, au vu des conditions et de l'orientation, ne nous incite pas à un départ très matinal. Nous débutons skis sur le sac à dos à 07h00 par une rando à travers un labyrinthe de buissons de vernes. Après ½ heure, vers 2000m, nous prenons pied sur le glacier Noir. La remontée rive droite est progressive, nous suivons une belle trace dans une neige douce et sous un ciel dégagé.

L'itinéraire s'infléchit vers le Sud et nous abordons la branche supérieure du glacier Noir en contournant la bosse de la Momie. Nous croisons deux skieurs, dans le sens de la descente (déjà?), qui ne s'arrêtent pas pour nous donner des infos sur les conditions. Bizarre. Vers 2900/3000m, une barre de séracs est évitée par un crochet sur la droite et la pente se redresse, au pied du couloir.

Nous croisons bientôt un autre skieur, seul celui-ci, qui nous avertit que le haut du couloir est en neige dure et travaillée. Ça promet… La pente se redresse encore et les dernières conversions s'avèrent délicates. A 11h00, vers 3170m, nous passons en mode piolets-crampons. La rimaye, totalement bouchée, est quasiment invisible. Dominique, en tête, brasse jusqu'en haut de ses -grandes- jambes. Heureusement, nous trouvons rapidement un fond plus consistant.

L'étroiture du bas est aussi la partie la plus raide. Le couloir s'oriente ensuite vers la droite, la pente est en moyenne de 50° et nous changeons de leader afin de répartir les efforts. On enfonce bien jusqu'à la cheville pour faire mordre l'acier de nos pointes. Un dernier effort et nous atteignons le col, 3478m, à 12h30.

Pause au col, l'adrénaline monte
Pause au col, l'adrénaline monte
Pause au col, l'adrénaline monte
Pause au col, l'adrénaline monte
Pause au col, l'adrénaline monte

Pause au col, l'adrénaline monte

Vers le Sud, la pente nettement moins marquée, nous emmènerait vers le Sélé… au prix d'une belle "bambée" pour rejoindre le Pré de Madame Carle. Hauts les cœurs, nous skierons le couloir Nord. Comme prévu, la neige au départ de la descente est bien difficile à skier. Les cinq premiers virages requièrent vigilance, technique et maîtrise. Dans la section du milieu, la couche dure est recouverte de 10/15 cm de poudre. L'accroche n'est pourtant pas terrible.

L'étroiture du bas du couloir est carrément pénible. Outre l'inclinaison et la présence de rochers affleurant, la neige poudreuse a été totalement balayée par les passages précédents. Il faut pousser comme un damné pour faire mordre les carres sur le fond verglacé. En 30 virages et autant de minutes depuis le col, nous atteignons le pied du couloir où la pente plus raisonnable et la neige de meilleure qualité nous permettent enfin de nous détendre.

Nous avons bien entamé nos forces et l'heure tardive nous contraint à skier une neige très lourde sous une forte chaleur. La descente du glacier Noir se fait piano-piano, en évitant les pièges tendus par les différences de portance. Nous arriverons à 15h00 au Pré de Madame Carle. Une course de 8h00 en tout et 1600m de dénivelée, dont les conditions auront sensiblement marqué le niveau de difficulté.

SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI

Deuxième nuit au refuge Cézanne. Nous y avons croisé Mario Colonel, outillé comme il se doit pour shooter les beaux panoramiques qui ont fait sa réputation.

Jour 2 : montée au refuge des Ecrins par le col de la Grande Sagne

Journée de transition. Nous changeons de terrain de jeu et de couleur de glacier, du Noir au Blanc. Mais plutôt que d'emprunter le traditionnel sentier, nous optons pour le col de la Grande Sagne. Au passage, on pourra tester la skiabilité pour le cas où nous aurions la force et l'envie de redescendre par-là demain. Départ à 6h00, donc; nous rejoignons la moraine du glacier Noir que nous parcourrons pendant ¾ d'heure avant de pouvoir peauter, vers 2100m. Une neige colorée nous accueille en contre-bas de la moraine.

Une belle trace de montée nous permet d'économiser notre énergie et nous arrivons facilement au pied du couloir à 07h30, vers 2480m.

Quelques coulées de neige font disparaître la trace par endroits. Nous atteignons 3040m à 9h30 et il est alors temps de ranger les skis et de sortir les crampons. Le couloir se rétrécit à mesure que nous nous élevons et les purges des jours précédents marquent de plus en plus le couloir. Nous avons le choix entre des boules de neige de la taille d'un ballon de foot et une pente lisse de neige dure. C'est tout vu pour la descente : impossible. Les nuages bas gagnent progressivement le ciel.

SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI

A 11h15, nous débouchons au col, à 3402m. Le temps est maintenant bien couvert et le vent nous incite à ne pas trop traîner. Les belles pentes du versant Sud n'offrent malheureusement qu'une neige croutée qui nous oblige à sauter chaque virage. Pour finir, nous nous encordons pour traverser le glacier Blanc.

Arrivés au pied du refuge, il nous faut encore avaler les 120m de dénivelée qui nous en séparent. Nous y arrivons à 13h00. Cette "transition" nous aura tout de même pris 7h00 pour 1650 D+ et 370 D-.

Nous sommes 5 au refuge. Du jamais vu. Super accueil de Joce la gardienne et Anselme son bras droit. Nous partageons le souper avec deux randonneurs que nous avons vus de loin la veille à la Momie. Ils nous apprennent que les deux skieurs croisés au pied du couloir du glacier Noir ne sont pas allés en haut et se sont rabattus eux aussi sur la Momie. Ça explique…

SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI

Jour 3 : Dôme de Neige des Ecrins

Disons le tout de suite : nous avions d'autres objectifs. Malheureusement, la Barre nous paraît trop sèche pour la directe Coolidge, la sortie du couloir Barre Noire est en glace ainsi que son arête Est. Bon, nous irons chercher la neige là où il y en a : sur le Dôme.

Départ matutinal : il est 5h40. Il faut commencer par descendre sur le glacier Blanc sur une neige évidemment dure. Pas pire que la remontée l'après-midi dans la soupe et sous le cagnard après tout, mais pas mieux non plus; peut-être un jour, qui sait, le glacier remontera-t-il jusqu'au refuge?

Le petit vent ne suffit pas à nuire à la sensation de douceur. Il fait beau, le glacier est bien bouché et nous suivons une trace dans une neige très agréable. Cette mise en jambe rapide nous conduit en 2/2 au pied du Dôme. Nous y rattrapons nos devanciers qui, pour une raison inconnue, sont étalés dans la neige, le nez au soleil naissant ?!? A partir de là, nous trouvons que la ligne tracée la veille part trop à droite dans une zone exposée aux séracs. Chic! A nous d'en tracer une nouvelle… dans la partie de gauche bien plus raide.

En haut de ce raidillon, nous arrivons bientôt sur un faux-plat. Nous appuyons à gauche, vers le centre de la face.

Encore quelques virages et nous traversons franchement à gauche pour aborder, vers 3650m, une zone de profondes crevasses heureusement aisément franchissables par de solides ponts de neige. Nous voici arrivés au pied de la dernière pente (40°) qui nous permet de contourner la zone supérieure de séracs par la gauche. La neige y est un peu plus dure, soufflée par le vent de la veille.

En longeant la Barre à son pied par une traversée vers la droite, nous arrivons à la brèche Lory où nous sommes rafraîchis par un bon courant d'air. Le ciel se couvre petit à petit. Le passage de la rimaye est une formalité : nul besoin d'échelle en cette saison

SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
Nous faisons les derniers mètres skis aux pieds et atteignons le sommet, 4015m, à 9h25.
Nous faisons les derniers mètres skis aux pieds et atteignons le sommet, 4015m, à 9h25.

Cette fois encore, le sommet est venté et nous craignons de nous refroidir à trop rester. Nous admirons vite fait le panorama tout en passant en configuration descente. Nous suivons à peu de choses près l'itinéraire de montée. Contournement des séracs, franchissement de crevasses, nous enchaînons les virages par une belle régalade dans une neige poudreuse mais attention : le vent a fait son œuvre et il convient d'avoir la spatule légère sous peine de correction immédiate. Le glacier Blanc est atteint en une petite ½ heure.

Cette fois encore, le sommet est venté et nous craignons de nous refroidir à trop rester. Nous admirons vite fait le panorama tout en passant en configuration descente. Nous suivons à peu de choses près l'itinéraire de montée. Contournement des séracs, franchissement de crevasses, nous enchaînons les virages par une belle régalade dans une neige poudreuse mais attention : le vent a fait son œuvre et il convient d'avoir la spatule légère sous peine de correction immédiate. Le glacier Blanc est atteint en une petite ½ heure.

Nous enchaînons sur la longue descente du glacier Blanc, en rive G, dans une neige de plus en plus lourde et humide. Nous dépassons le refuge du glacier Blanc sans nous y arrêter. Nous exploitons au mieux les restes de névés rougis par le sable du désert pour finalement atteindre 2300m. Vers 11h10, nous mettons enfin les skis sur les sacs et dévalons les 400m de D- qui nous séparent encore du Pré de Madame Carle. Il est midi : game over! Bilan de la journée : 6h00 de rando, 980 D+ et 2250 D-.

Un immense merci à Dominique et à Marc pour le choix et l'organisation des courses.

SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI
SKI-ALPINISME DANS LES ECRINS DU 24 AU 26 MAI

commentaires

Haut de page