Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ski en Progression en Devoluy

par Rose-Marie, Pierre et Lysa. 11 Mars 2016, 19:03 ski de randonnée

Ski en Progression en Devoluy

20/21 Février : Vendredi soir, lieu dit " La Cluse" 19h30 arrivée au gîte de l'Yvraie après 2h30 de route depuis Marseille.

Covoiturage très agréable avec Astrid, Bénédicte et "Juliette" GPS favorisant les routes sinueuses et les villages perchés.

Nous sommes plusieurs voitures à arriver en même temps, le groupe est presque au complet, Cécile ira chercher Lysa à Gap demain matin, opération due à un forfait de dernière minute,

Nos encadrantes : Françoise Duprat, Cécile Berrouiller et Cécile Bouchet sont là pour nous accueillir. On découvre la grande salle voutée du gîte, le coin détente canapés, cheminée l'ambiance est d'emblée très chaleureuse, les températures de ce WE aussi !

~~Les sacs sont rapidement montés dans les chambres et par un heureux hasard, nous avons avec nous Marc et Pierre seuls représentants du genre masculin du groupe.

Retrouvailles au coin du feu, puis nous passons à table, le repas ressemble au gîte, il est généreux, c'est une cuisine traditionnelle et authentique.

Du bœuf mijoté façon Dévoluy accompagné d'un très bon vin rouge, le groupe prend corps et des forces qui seront bien utiles dans quelques heures.

Ski en Progression en Devoluy

~~Samedi 20 : Petit déjeuner 7h00. Départ de la course 8h00.

Course : sous la tête de Lapras (2584m) par le vallon du Mas. Départ de 1272m, pour un dénivelé de 950m.

Nous ne sommes plus en initiation, mais en contact direct avec le ski de randonnée.

Ce qui sous entend, de mettre et d'ôter les peaux (pardon tout le monde!), de penser aux cales... Nous n'utiliserons pas les couteaux suite à une erreur au moment de la location et les pentes choisies en conséquence permettaient de s'en passer ... Il fait rapidement chaud sur la montée, la technique du ski de randonnée n'est pas très bien rodée, en ce qui me concerne en tout cas, mais la motivation du groupe est là pour supporter l'exigence sportive que requiert la montée,

Ouf, on trouvera quelques conversions pour souffler. Quelques pauses ravitaillements seront très appréciées aussi. Le paysage est grandiose.

Le temps magnifique !

Et nous n'allons pas tarder à en découvrir les implications pour la descente.

Les mots me manquent pour décrire la qualité de la neige : de printemps, lourde, compacte, meuble, croûtée, craquelée ... en tout cas à géométrie très variable !

Des pierres, de l'herbe participent de la découverte pour certains du ski hors piste, énorme ! Bref, les conditions de neige et les techniques de descente ne se rejoignent pas toujours, et donnent lieu à de nombreuses chutes dans une chorégraphie pour le moins atypique.

Le groupe rejoint Cécile Bouchet qui nous avait préparé un petit exercice de recherche de DVA qu'elle avait soigneusement planqués.

Et pour tester le groupe sur sa capacité de cohésion, 4 groupes de 3 personnes sont chargés à tour de rôle de récupérer rapidement 5 DVA, moins de 10mn étant le temps optimal pour récupérer une victime d'avalanche.

Retour, vers 17h00, bien mérité aux voitures direction le gîte.

Après une pause près de la cheminée accompagnée d'une délicieuse bière locale, c'est le temps de la douche… ou l'inverse.

Un autre exercice nous attend, il s'agit cette fois de vérifier et d'actualiser au vu de notre expérience notamment du jour, nos connaissances sur le matériel important à prendre sur soi-même et dans son sac pour une sortie de ski de randonnée à la journée.

Les équipes ont globalement pris tout le nécessaire, bien que quelques éléments furent pris en double dans la précipitation du jeu, alors que d'autres échappent encore à nos yeux de débutants !

Nous passons à table et c'est encore un délicieux et copieux repas qui nous est proposé, un tajine de volaille aux amandes et pruneaux si je me souviens bien et le même vin rouge, toujours aussi goûteux.

Ski en Progression en Devoluy
Ski en Progression en Devoluy

Dimanche 21: Réveil 6h45, ok c'est un peu juste...

récupérer les peaux, le sac était fait la veille, pas oublier le DVA... Petit déjeuner 7h00.

Départ 8h00 pour les Crêtes de la Rama. Départ du col de Festre, montée dans le col de Bachas au nord du Touret, puis poursuite vers les aiguilles de la Rama, arrêt à environ 600m d'ascension en raison de la neige qui commençait à fondre sous les températures printanières, redescente par le col du Touret vers la cabane de la Rama.

Le groupe retrouve Cécile Bouchet, toujours retenue sur ses raquettes pour cause de blessure à l'épaule, et qui après une pause ravitaillement et un repos bienvenu, notamment pour moi, nous propose un exercice de recherche d'azimut.

Il s'agit de prendre un repère à vue et de le situer sur la carte à l'aide de la boussole.

Le temps est encore plus chaud que la veille... montée rendue éprouvante par la chaleur, entre autres ... et je vous laisse deviner l'état et les conditions de neige pour la descente, technique de dérapage impossible, passage pierreux et j'en oublie.

Le paysage est toujours aussi sublime, mais assez indifférents à nos difficultés ... Retour au col de Festre et aux voitures.

Avant de partir et un retour au gîte afin de récupérer nos sacs du WE, nous nous posons pour échanger sur nos expériences et ressentis au sein de ce groupe de progression 1.

En ce qui me concerne, l'aventure s'arrête là pour cette année, mais outre les technicités multiples et variées qui me font défaut, j'ai beaucoup appris et énormément apprécié le groupe. Merci à vous tous, particulièrement aux encadrantes pour leur travail et leur professionnalisme. Lysa a retenu 7 bonnes raisons d'être à cette sortie du groupe de progression 1 qui sont :

1- pour le panache et la niaque d'un groupe qui en veut, avec 950m de dénivelé le 1er jour alors que, pour la majorité des cafistes, ça n'est que la deuxième sortie

2- pour être encadré non pas par deux mais trois femmes ultra-motivées (prête à jeter leur voiture dans des ravins ...) avec un groupe composé à 80% par des femmes !

3- pour voir six chutes synchronisées à la seconde près dans la même pente

4- pour le feu de cheminée du gîte de l'Yvraie sous les voûtes de pierres, sur le canapé, avec une bière à la main après une douche chaude

5- pour la température tropicale de ce mois de février : 20 degrés au col de Festre à 15h !

6- pour ne jamais oublier qu'il faut manger grâce à Béa : « c'est quand qu'on bouffe ? »

7- et pour découvrir le massif du Dévoluy aux vallons qui enrobent de leurs falaises calcaires et sont propices aux skieurs de randonnée en herbe avec leurs pentes accueillantes.

Pour l’anecdote, Bénédicte à fait un petit calcul indiquant que le matériel de location représente environ un poids de 4kg de charge à chaque pied ! A suivre. Merci à tous et FORZA !

Lysa, Pierre, Rose-Marie.

Ski en Progression en Devoluy

commentaires

Haut de page